22 août 2008

BD vs Intifada ?

aranim2Depuis des décennies, la situation politique au Proche Orient semble inextricable. Et si la BD parvenait à calmer les esprits et réconcilier les peuples ? Ce serait alors une belle histoire, celle de Suleiman Bakhit (ci-contre), créateur de l'Aranim Media Factory. Ce Jordanien de 29 ans s'est en effet lancé depuis 2005 dans l'édition de bandes dessinées, une première pour la Jordanie et seulement la troisième initiative de ce genre dans les pays arabes de la région. La faiblesse du lectorat n'incite pas, il est vrai, à tenter l'aventure. Suleiman fonde alors son entreprise sur une idée de génie : adapter à la mode orientale le concept de superhéros cher aux Américains. aranim1aranim4Risqué mais payant.
Ces nouveaux personnages dont les super-pouvoirs sont basés sur la mythologie arabe volent rapidement de succès en succès.
La preuve que le dessin inspiré par les mangas fonctionne aussi de l'autre côté de la Méditerranée. L'histoire de Muwaffaq Al-Salti, pilote de chasse abattu pendant la guerre des Six-jours, a ainsi été publiée à 2,4 millions d'exemplaires ! Un véritable raz-de-marée. Mansaf et Ozi, deux personnages au nom tiré de plats jordaniens, ou les membres d'un gang d'enfants des années 2050 complètent le tableau d'honneur des réussites, toutefois moins spectaculaires, de la maison d'édition.
Par la magie d'Internet, Suleiman Bakhit a pu pallier
le manque de dessinateurs de son pays. Des artistes brésiliens, anglais, allemands, japonais et chinois travaillent donc à distancearanim3 pour produire les dizaines de planches mensuelles nécessaires. A moyen terme, Suleiman a d'ailleurs le désir de tous les faire venir à Amman pour faire partager leur talent et former des dessinateurs jordaniens. Car Aranim Media Factory déborde de projets : la réalisation d'un dessin animé est prévue pour cette année et des créations de jeux vidéos sont déjà à une étape très avancée.
Mais le plus remarquable dans cette aventure est la philosophie qui sous-tend ce projet : "Mon objectif est de combattre l'extrémisme pour contrecarrer des idoles, précise Bakhit, tel Abou Moussad Al-Zarqaoui [Jordanien, leader d'Al-Qaida en Irak, tué en 2006]. Je veux favoriser chez la jeunesse des valeurs positives comme la tolérance, la persévérance ou le travail". Qu'une telle initiative serve
à apaiser les tensions plutôt qu'à mettre de l'huile sur le feu relève de l'exploit. Suleiman Bakhit, fils d'un ex-Premier ministre jordanien et ancien étudiant à l'université du Minnesota, a visiblement les épaules pour le réaliser.

Posté par _ THL _ à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur BD vs Intifada ?

Nouveau commentaire