07 décembre 2009

Le festival d’Angoulême par le menu

07.1260202633.jpgEt oui, le Festival d'Angoulême  va bien avoir lieu (quelqu'un en doutait ?). Il a dévoilé vendredi dernier dans un auditorium du Louvre assiégé par les virulants employés du musée en grève, l'affiche, le programme et la sélection officielle. Un petit goût de Festival de Cannes, visiblement pris comme modèle (il y aura d'ailleurs l'année prochaine pour la première fois une cérémonie d'ouverture). Passons sur l'affiche, décevante voire déconcertante, conçue par le génial Blutch et Cizo, et qui ne restera pas dans les mémoires (mais y a-t-il une affiche qui soit restée dans les mémoires ?). Passons sur la sélection officielle  qui fait immanquablement des déçus, des aigris, des ravis, des coteries. Et intéressons-nous au programme de ce dernier week-end de janvier sur les rives de la Charente. Que retenir dans la profusion d'événements pour bien organiser son séjour ?

- Les manifestations ponctuelles :

Bilal / Cinémonstre

03.1260202054.jpg

Bilal a compressé ses trois longs métrages (Bunker Palace Hotel, Tykho Moon et Immortel) pour n'en faire plus qu'un. En direct sur la scène du théâtre, le dessinateur agira sur le film avec une palette graphique et un sampler. Intriguant.

Vendredi 29 janvier 21 h, théâtre d'Angoulême, 18 euros (Aouch !)

Conférence Schuiten / Peeters

01.1260202010.jpg

Les auteurs des Cités Obscures présentent les mondes qu'ils ont créés à la manière d'ethnologues de retour d'expédition. Tentant.

Samedi 30 janvier 11 h, théâtre d'Angoulême, gratuit

Spectacle Blutch

02.1260202031.jpg

Concert dessiné de Blutch mis en musique par Irène Jacob et son frère Francis. Avec en première partie, une suite de récitatifs de BD (tirés des albums de Jacques Martin, Pratt, Lauzier, Goscinny, Jacobs, Sattouf, etc) déclamés par des comédiens. Amusant.

Samedi 30 janvier 21 h, théâtre d'Angoulême, 20 euros (re-aouch !)

- Les expositions

Cent pour cent

05.1260202091.jpg

Au musée de la BD

Fabrice Neaud

04.1260202073.jpg

A l'Hôtel Saint-Simon

Bande dessinée russe

06.1260202433.jpg

Au Musée du papier

Pour résumer, énormément de choses à voir (sans compter Match de catch à Vielsam, Fabio Viscogliosi, l'expo Jeunes Talents, les autres concerts dessinés, j'en passe et des meilleurs) et je ne vous ai pas encore parlé des Rencontres du Nouveau Monde dont j'aurai le plaisir de coanimer un certain nombre de tables rondes. Les plus acharnés devront donc venir à Angoulême dès le jeudi pour ne rien rater et repartir quand même avec quelques dédicaces. Une véritable performance.

Pour les malheureux qui n'auraient pas la possibilité de traverser la France pour aterrir dans cet endroit improbable, il reste une solution : se brancher sur le site pour suivre la Web TV du Festival .

Posté par _ THL _ à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le festival d’Angoulême par le menu

Nouveau commentaire