29 juin 2009

Ankama a le sourire.

ankama10ankama01La 4ème convention Ankama qui a eu lieu ce week-end à la Porte de Versailles à Paris pose un nouveau jalon dans le développement de cet éditeur de (prendre son souffle) jeux en ligne/bandes dessinées/journaux/jeu de cartes/dessins animés/sites web/jeux sur mobile. Fondé à Roubaix en 2001, Ankama se développe sans faire trop de bruit, à son rythme, qui est quand même sacrément élevé. A la base de ce succès, Dofus, un jeu massivement multijoueurs où, à l'heure où je vous écris, 16 000 000 (!) de joueurs évoluent dans un monde heroic fantasy aux allures de dessin animé japonais. Pour information, sachez que l'abonnement mensuel à Dofus se monte à la somme (très raisonnable) de 5 euros. Je vous laisse faire le calcul. Les responsables d'Ankama ne se tournent pas les pouces pour autant. Ils embauchent (aujourd'hui 300 personnes travaillent pour la société qui est toujours basée à Roubaix), se diversifient (voir plus haut. A noter que la maison d'édition de bande dessinée est lancée en 2005) et communiquent (les premières conventions ont lieu à Lille et prennent tellement d'ampleur que la capitale est investie cette année). Si ça n'est pas une success story...

Mais alors, que peut-on trouver à la convention Ankama ? Et bien, l'événement repose en grande partie sur les déclinaisons liées au monde de Dofus. Et à tout seigneur tout honneur, le jeu lui-même. Des dizaines de dizaines d'ordinateurs sont installés pour que les joueurs puissent rassasier leur passion ou tout simplement découvrir le phénomène. Ne nous méprenons pas, si Dofus possède une esthétique et, disons, un ton général plutôt orienté jeunesse, la tranche d'âge des utilisateurs est beaucoup plus large que la seule adolescence (la richesse et la complexité du jeu y sont pour beaucoup). La preuve pendant le week-end.

ankama08 ankama09 ankama18

Et que serait un salon orienté manga sans cosplayers ? Outre les statues monumentales montrées plus haut, on peut croiser en chair et en os un certain nombre de créatures tout droit sorties du jeu. Bravo à tous ces acharnés.

ankama24ankama21ankama19
ankama23ankama22

Pour les plus sportifs, un tournoi de... Boufbowl est organisé. Ne me demandez pas les règles. En tout cas, ça amuse beaucoup les enfants.

ankama26 ankama27 ankama25

En continuant la visite, impossible de manquer l'espace produits dérivés. Et comment résister à l'achat d'un Tofu, d'un sac à dos Tiwabbit ou d'un coussin Chacha ? Tout cela est vraiment trop kawai.

ankama02ankama03ankama04
ankama05ankama06ankama07

Pourquoi, ensuite, ne pas faire un tour à l'espace jeu de cartes ? Au choix, spectacle sur écran géant de la finale du tournoi des champions ou affrontement en grandeur nature avec l'adversaire de son choix.

ankama14 ankama15 ankama16

Enfin, le visiteur le plus résistant fera la queue pour les dédicaces de BD, ira faire un tour au stand des jeux sur mobiles et s'affalera comme un gros fruit blet dans ce que j'aurai la pudeur d'appeler "l'espace détente".

ankama11 ankama13 ankama12

Même si la convention Ankama n'a pas en toute logique le succès et l'envergure du Godzilla Japan Expo (rendez-vous la semaine prochaine), elle a déjà fière allure. Certes, la connaissance du monde de Dofus est indispensable pour apprécier un tel événement. Mais ce genre de manifestation peut tout à fait servir de cours de rattrapage accéléré.

Images : © Thierry Lemaire.

Posté par _ THL _ à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Ankama a le sourire.

Nouveau commentaire