15 septembre 2008

La traque. Episode 2

traque2c.1258039634.jpg La date du 6 juillet 1957 résonne dans le cœur des beatlemaniaques aussi fort qu'un couplet de Helter Skelter. C'est en effet ce jour précis, lors de la fête paroissiale de l'église de Woolton, à Liverpool, que Paul McCartney rencontra John Lennon. Le premier avait 15 ans, le second 16, et l'histoire de la pop music en fut à jamais bouleversée. Tout comme Yves Sente, qui naquit sept ans plus tard et fut bercé par les ritournelles des quatre de Liverpool. Bien des années plus tard, il proposa à Dargaud un scénario pour reprendre la série Blake & Mortimer, laissée en déshérence (malgré la courte tentative de Bob de Moor) après la mort de son créateur, Edgar P. Jacobs. Et contre toute attente, l'idée fit son chemin chez l'éditeur.

La machination Voronov, puisqu'il s'agit de cet album, est réalisé avec l'aide d'André Juillard au dessin. Ne le cachons pas plus longtemps, c'est le Blake & Mortimer post-Jacobs le plus réussi. Un graphisme irréprochable, une intrigue qui mêle le MI5, l'infâme Olrik et le KGB sur fond de guerre froide : c'est classique et ça fait mouche. Mais quand le récit fait étape à Liverpool, un certain 6 juillet 1957, l'esprit du beatlemaniaque s'échauffe. Ils n'oseraient pas ! Ce serait trop beau ! Non !?? Si ! Page 54, le professeur Mortimer a rendez-vous avec l'histoire.

La reconstitution de l'événement est confondante de réalisme. Yves Sente connaît parfaitement son sujet (il a sans nul doute traque2a.1258039460.jpg lu  les pages 41 et 42 de la biographie de McCartney écrite par Barry Miles). Lorsque Philip Mortimer s'acquitte du droit d'entrée à la kermesse, un jeune homme en veste blanche, guitare accrochée sur le dos, vient d'arriver et pose son vélo contre la barrière du cimetière. Il double le professeur avant d'arriver dans le champ derrière l'église. Il vient voir jouer les Quarry Men, un groupe de Skiffle (style musical en vogue à cette époque à Liverpool) qui doit jouer à partir de 16h15 (l'horloge de l'église avance un peu). Son ami Ivan Vaughan lui en a dit le plus grand bien. Dans la troisième case, on entend que le groupe est déjà sur scène et joue un morceau des Dell Vickings intitulé Come Go With Me. Les paroles exactes sont "Love, love me darling - Come and go with me", mais le chanteur du groupe ne l'avait pas suffisamment entendu à la radio pour s'en souvenir parfaitement. Lorsque Mortimer demande son chemin dans la case 4, le jeune homme aux paupières tombantes est bien en peine pour le renseigner puisqu'il habite 20 Forthlin Road, Allerton, Liverpool. Un de ses amis (Ivan Vaughan ?) répond à sa place. Ça y est, le mystère commence à se lever : le jeune homme se prénomme Paul.

Page suivante, le professeur Mortimer s'approche de la scène pour parler traque2b.1258039516.jpg au révérend Pryce Jones (non, ce n'est pas Father McKenzie). Celui-ci glisse un mot au chanteur des Quarry Men : "Un peu bruyant pour mes vieilles oreilles, John". Paul, John, on ne peut plus en douter maintenant, c'est bien aux prémices de la formation des Beatles que nous sommes en train d'assister. Case 4, Paul s'est rapproché lui aussi de la scène et regarde avec envie évoluer son ainé un peu rebelle qui a l'air très à l'aise devant un microphone. Mortimer ne pourra pas en voir plus. Il doit continuer à poursuivre l'infâme Olrik qui s'apprête à kidnapper une petite fille. Mais que le professeur ne regrette pas trop d'être parti aussi vite. Car ce n'est qu'après le second set des Quarry Men, commencé à 17h45, qu'Ivan Vaughan présentera Paul à John, dans le grand hall de l'église. Peu de chance pour le gentleman à barbe rousse d'être le témoin de cette rencontre capitale.

Comment ? Vous n'êtes pas encore convaincu par cette démonstration ? Très bien. Alors je vais sortir de ma grosse boîte à chaussures les photos de cette journée inoubliable.

traque2f.1258040346.jpg traque2e.1258040185.jpg traque2d.1258039822.jpg

Où l'on voit sur le programme de la fête que l'entrée était bien de 6 pence pour les adultes. Lorsque l'on est auteur de bande dessinée, il faut savoir se documenter. Chapeau, monsieur Sente.

Posté par _ THL _ à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La traque. Episode 2

Nouveau commentaire