08 septembre 2008

A un clic du talent. Episode 3

coconino2.1260629416.jpgCoconino World annonce la couleur dès sa (troisième) page d'accueil : "30 000 pages gratuites de bandes dessinées et d'images". Waouh ! Quand on ajoute à cela que l'immense majorité des documents présentés est composée d'inédits ou de raretés exhumées, on ne peut être qu'admiratif et alléché.

coconino3.1260629447.jpgMais quel est donc le concept de Coconino ? Tout simplement, présenter ce qui se faisait de plus extraordinaire dans la bande dessinée d'autrefois, et ce qui se fait aujourd'hui de plus aventureux. Rien que ça. Il faut avouer que le visiteur n'est pas trompé sur la marchandise. Au rayon des classiques, on se bouscule au portillon. Coconino (basé à Angoulême) fait œuvre d'archiviste du patrimoine mondial de la bande dessinée en numérisant les classiques (et les autres) du début du XIXème siècle jusqu'à la moitié du XXème. Rendez vous compte, sans même sortir de chez vous, vous avez la possibilité de consulter les travaux de géants du dessin tels que Gus Bofa, Milton Caniff, Caran d'Ache, Cham, Christophe, Gustave Doré, Jean-Claude Forest, George Herriman (ci-dessus), Winsor McCay, Nadar, Rodolphe Töpffer, et bien d'autres ! Une chance inouïe à saisir.

coconino1.1260629475.jpgEt pour les artistes contemporains, que peut-on trouver ? D'abord, et en grande partie, des histoires courtes qui défilent case par case. Et à ce petit jeu, les femmes ne sont pas en reste. Peggy Adam, Julie M., les bloggeuses Lisa Mandel et Natacha Sicaud (ci-contre à gauche), montrent que le talent est un mot qui se décline aussi au féminin. Les auteurs masculins ne manquent pas non plus, la liste est longue comme le bras.

coconino4.1260629510.jpgDes têtes d'affiche, il y en a également bien sûr. Une superbe histoire courte (et en musique !) de José Munoz, sur le jazz évidemment, un portfolio et deux dessins animés de Carlos Nine, des carnets de croquis de Joann Sfar (ci-contre à droite) et quelques pensées de Lewis Trondheim accompagnent avec bonheur l'évolution des petits jeunes dans le grand bain.

Et puis parfois la chenille se transforme en papillon, le récit numérique devient un bel album tout en papier. C'est le cas pour coconino7.1260629544.jpgDominique Bertail et son dessin magistral. Les deux tomes de Shandy sont parus chez Delcourt depuis longtemps mais on peut encore les coconino8.1260629571.jpgparcourir, demi-page par demi-page, sur Coconino. On peut également, et l'intérêt s'accroît, feuilleter le storyboard et le portfolio d'études (ci-contre à gauche) du tome 2. Quant à Alexandre Clérisse, il avait lui aussi donné naissance à son Jazz Club (ci-contre à droite), paru depuis chez Dargaud, dans les méandres du musée virtuel coconinesque. La liste est longue des artistes (141 exactement à l'heure où vous me lisez), morts ou en pleine possession de leurs moyens, à découvrir dans le labyrinthe Coconino-World. Il est vrai que la navigation dans ce dédale d'images mériterait un peu de clarté et de simplicité, mais que valent quelques minutes d'agacement face à des dizaines d'heures de plaisir ?

Posté par _ THL _ à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur A un clic du talent. Episode 3

Nouveau commentaire