04 septembre 2008

Tintin© perd la boule !

Jean-Paul TchangDans sa tombe du cimetière de Dieweg à Uccle en Belgique, Georges Remi doit se retourner bien souvent. Depuis que son épouse Fanny a pris, avec son nouveau compagnon Nick Rodwell, les rênes de la lucrative entreprise Tintin©, le jeune héros à la houppe n'est plus tout à fait aussi idéaliste que l'avait voulu son créateur. Certes, la gestion des séries mythiques de la BD après la mort de leur auteur est souvent source d'incompréhension pour les fans. Les ayant-droits ont parfois des politiques éditoriales déroutantes ou des réactions un peu excessives quand il s'agit de protéger "l'image" de leur icône (comme la société Cong, qui gère le fond Hugo Pratt, par exemple). Mais il faut reconnaître que Moulinsart SA bat tous les records.

C'est aujourd'hui le site Objectif Tintin qui est la cible des époux Rodwell. Pour mémoire, rappelons que ce site administré par des passionnés depuis 2001, l'un des meilleurs de la tintinosphère, traite avec cœur et bienveillance de l'actualité du jeune reporter. Le site à consulter pour tout tinitinophile digne de ce nom. Or, Objetif Tintin vient de recevoir une lettre pour le moins... savoureuse de l'avocate de Moulinsart SA. Telle une maison mère à sa filiale, la société fait la liste des reproches à corriger au plus vite.

Le premier problème est celui de la charte graphique. Quand on crée un site sur Tintin©, on doit utiliser la police de caractère Tintin, les couleurs Tintin, les visuels Tintin. Et puis d'ailleurs, à propos des visuels, il n'est pas question de les modifier. Les images animées qui égayent le titre, Milou qui remue la queue, Tintin qui s'étonne, doivent êtreUne vue du Loch Lomond supprimées. Et il va de soi qu'il faut indiquer le copyright © Hergé/Moulinsart. L'avocate ajoute, bonne pâte : "Finalement, nous tenons à vous rappeler que, eu égard à votre statut et à nos bonnes relations, vous jouissez de certains privilèges dans l'exploitation de votre site. Notamment, nous tolérons l'utilisation de la marque TINTIN® dans votre nom de domaine ainsi que des reproductions non autorisées et sans paiement des droits de reproduction y afférents." Magnanime. On peut se demander ce qu'il se passerait si ces "bonnes relations" n'existaient pas. Mais ce n'est pas tout. Objectif Tintin est également dans l'obligation de supprimer toute mention d'événements ou de manifestations non autorisées par Moulinsart SA, ou du moins de préciser qu'ils ne le sont pas. On le voit, Objectif Tintin peut donc continuer à fonctionner en toute indépendance, sous réserve qu'il se plie aux exigences et à la censure préalable de Moulinsart SA.

Pour faire le tour de la question (et pour informer ceux qui auraient l'audace de créer quoi que ce soit en lien avec Tintin©), voici quelques règles édictées par Moulinsart SA. Ça peut toujours servir. Ainsi, il est strictement interdit :

- de reproduire des visuels extraits de l'œuvre d'Hergé pour illustrer des thèmes liés à l'argent, à la politique, au monde médical ou paramédical, au sexe, aux armes, à l'alcool, à la drogue et au tabac Un tartare de Haddock- de reproduire des visuels extraits de l'œuvre d'Hergé sur la couverture d'un magazine si l'article ou le dossier consacré à Hergé et à son œuvre est inférieur à trois pages A4, illustrations non comprises - de reproduire des visuels extraits de l'œuvre d'Hergé sur la couverture d'un livre consacré, en partie ou entièrement, à Hergé et à son œuvre sans l'autorisation préalable de la SA Moulinsart - de reproduire de manière isolée des éléments des couvertures d'albums de l'œuvre d'Hergé - de reproduire tout ou partie de la galerie de portraits figurant sur les deuxième et troisième de couverture - de modifier le texte original des phylactères, couvertures, etc. ou d'ajouter un texte quelconque au(x) visuel(s) sélectionné(s) - d'utiliser la police de caractères (typographie) d'Hergé en dehors de la reproduction des visuels sur lesquels elle est utilisée - de modifier les couleurs, le trait ou l'orientation de l'image (par ex.: si Tintin regarde vers la gauche, ne pas retourner l'image de manière à ce qu'il regarde vers la droite)Rintintin - de réaliser des collages ou des superpositions (les visuels ne peuvent couvrir ni être couverts par une autre image ou du texte) - d'associer des visuels extraits de l'œuvre d'Hergé à des visuels extraits de l'œuvre d'un autre auteur et ce, à des fins promotionnelles ou commerciales - de reconstituer un strip de plusieurs vignettes n'existant pas dans l'œuvre originale - le changement de l'ordre des vignettes ainsi que la composition d'un strip à l'aide de vignettes qui ne respectent pas l'ordre initial de l'œuvre originale ne sont pas autorisés - de redessiner des visuels, y compris pour un modèle, une peinture, une sculpture.

Le château de Cheverny Voila qui est fait. Une question se pose alors : les responsables du Château de Cheverny doivent-il exiger le pilonnage de tous les albums de Tintin© contenant le Château de Moulinsart, inspiré en grande partie par son illustre modèle ?

Bref, si Moulinsart SA voulait qu'on ne parle plus de Tintin, elle ne s'y prendrait pas autrement. Et le plus triste dans l'histoire est qu'Objectif Tintin a décidé de baisser les bras et de mettre la clef sous la porte le 15 septembre. Hergé, reviens, ils sont devenus fous !

Pour échapper à toute procédure judiciaire concernant ce blog, j'ai préféré illustrer cette note par un portrait de Jean-Paul Tchang, une vue du Loch Lomond, la photo d'un tartare de Haddock au gingembre, le profil de Rintintin et un panorama du château de Cheverny.

Posté par _ THL _ à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Tintin© perd la boule !

Nouveau commentaire